Le diabète, qu'est-ce que c'est ?

Le diabète, qu'est-ce que c'est ?

Le diabète est une maladie chronique provoquée par un trouble du métabolisme des glucides et  caractérisée par un taux anormalement élevé de sucre dans le sang en permanence. Cette pathologie concerne plus de 422 millions de personnes dans le monde d’après des données de l’OMS1  en 2015, et plus de 3,3 millions de personnes traitées pour un diabète en France2.

Il existe trois types de diabète : le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète gestationnel. On dit d’une personne qu’elle est diabétique lorsque son taux de sucre dans le sang est :

À deux reprises    1,26 g/L à jeun

  • Ou  ≥ 2 g/L à n’importe quel moment de la journée,  et qu’il est associé à des symptômes : par exemple : soif importante, envie fréquente d’uriner, amaigrissement.
  • Ou    2g/L 2 heures après ingestion de 75g de glucose.

Références :
  1. OMS : 422 millions personnes sont diabétiques dans le monde.
  2. INVS. Santé Publique France – Données épidémiologiques : Prévalence et incidence du diabète – mise à jour 08/11/2016
    source : http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/diabetes

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune, le pancréas devient incapable de produire une quantité d’insuline suffisante pour réguler le taux de glucose dans le sang.

Ce type de diabète, anciennement appelé « diabète insulino-dépendant (DID) » ou « diabète juvénile » se développe le plus souvent pendant l’enfance ou l’adolescence, mais peut aussi survenir chez l’adulte. Ce diabète peut être héréditaire.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Les cellules du pancréas, qui fabriquent l’insuline, sont détruites par le système de défense de l’organisme (le système immunitaire). Le pancréas, ayant perdu ses cellules, ne peut plus produire d’insuline.

Normalement, après un repas, quand le taux de sucre (glucose) dans le sang augmente, le corps sécrète de l’insuline. Grâce à cette insuline, le sucre présent dans le sang peut pénétrer à l’intérieur des cellules, pour être stocké et fournir de l’énergie. Ainsi, le taux de sucre dans le sang baisse. Si au contraire, le corps ne secrète pas assez d’insuline, le taux de sucre dans le sang reste trop élevé.

C’est la forme la plus fréquente parmi les différents types de diabète. Il se caractérise par un diagnostic plus tardif que dans le diabète de type 1.En France, il concerne environ 90% de la population diabétique. En 2015, la prévalence du diabète traité pharmacologiquement a été estimée à 5%, soit plus de 3,3 millions de personnes traitées pour un diabète en France1.

Le diabète de type 2 est aussi appelé « diabète gras » car il survient à l’âge adulte et chez des personnes en surpoids ou obèses.

Il existe deux types d'anomalies pour ce type de diabète :

L’insulinorésistance : il s’agit d’une anomalie des effets de l’insuline sur ses tissus cibles tels que le foie et le muscle, ce qui entraîne une résistance de l’organisme à l’action de l’insuline.

Le pancréas continue de fabriquer de l’insuline mais cette dernière est mal utilisée par l’organisme, ce qui ne permet pas au sucre (glucose) d’être bien absorbé par les cellules. On dit alors de la personne diabétique de type 2 qu'elle est « résistante à l'insuline ».

L’insulinopénie : anomalie de la sécrétion d’insuline par le pancréas, qui peu à peu s’épuise et n’est plus capable de produire une quantité suffisante d’insuline.

Quels sont les principaux facteurs qui favorisent l'apparition de ce type de diabète ?

  • L'obésité, notamment abdominale
  • L'hérédité
  • La sédentarité
  • L'âge
  • Les habitudes alimentaires
  • Les antécédents de diabète gestationnel

Référence :
  1. INVS. Santé Publique France – Données épidémiologiques : Prévalence et incidence du diabète – mise à jour 08/11/2016

Le diabète gestationnel est défini comme un trouble de la tolérance au sucre conduisant à une hyperglycémie, qui est découverte pour la première fois pendant la grossesse.
Après l’accouchement, la glycémie peut redevenir normale ou le diabète peut persister.

Ce diabète peut également récidiver à chaque grossesse ou même en dehors de toute grossesse.

C’est pour cette raison que la glycémie doit être contrôlée 3 mois après l’accouchement, puis annuellement et à chaque nouvelle grossesse. Le diabète gestationnel concerne moins d’1 femme sur 101.



Référence :
  1. INVS : en 2010 : le diabète gestationnel concerne 7,2% des femmes enceintes
    source : www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/diabetes

À DÉCOUVRIR AUSSI :

Le diabète, qu'est-ce que c'est ?

Qu'est-ce que le diabète ?
 
signes et symptomes

Signes et symptômes

Signes et symptômes du diabète
 
connaitre sa maladie

Bien connaître sa maladie

Bien connaître sa maladie : le diabète