mon profil
je suis diabétique
  • diabétique
  • proche d’un diabétique
avec un diabète de type 1
  • diabète de type 1
  • diabète de type 2
  • diabète gestationnel
adulte
  • adulte
  • adolescent
valider

Diabète et insuline : Les traitements injectables

L’insuline

Vous devez obligatoirement  associer traitement par insuline et autosurveillance glycémique. Une auto-surveillance glycémique permet d’adapter vos doses d’insuline. Vous devez effectuer au moins autant de contrôles que d’injections d’insuline. 

L’insuline est la seule hormone  capable de faire baisser la glycémie.

Sa sécrétion par le pancréas est caractérisée par :

  • une sécrétion de base qui s’effectue tout au long de la journée (sur 24 heures) ;
  • une sécrétion autour des repas qui varie en fonction de la composition des repas et de la quantité d’aliments que vous avez consommé.
  • L’insuline est dosée en UI (Unités Internationales).

    Aujourd’hui, il existe de nombreuses préparations d’insuline.

    On distingue :

  • Les insulines lentes dites basales. Le début de leur action se fera 1 à 4 heures après l’injection selon les différentes marques. Elles servent à couvrir essentiellement les besoins de base en insuline (c’est-à-dire en dehors des repas) tout au long de la journée.
  • Les insulines rapides. Elles permettent d’obtenir un effet rapide au moment des repas. Leur action débute immédiatement ou 15 minutes après l’injection.
  • Les insulines pré-mélangées (mélange de lente + rapide en proportion fixe). Elles permettent d'obtenir une action rapide (15 à 30 minutes) mais également une action prolongée dans le temps (12 à 16 heures).
  • De nombreux schémas thérapeutiques associant plusieurs insulines dans des combinaisons variées sont disponibles et prescrits.

    Pourquoi les traitements doivent-ils être modifiés avec le temps chez la personne atteinte de diabète de type 2 ?

    Avec le temps, la secrétion d’insuline par votre pancréas s’épuise. Il est donc possible que les traitements par antidiabétiques oraux, associés aux mesures hygiéno-diététiques, ne suffisent plus pour équilibrer votre diabète.

    Il faut alors compenser le manque d’insuline habituellement sécrétée par le pancréas et en apporter à votre organisme. L’objectif est d’obtenir un bon équilibre glycémique.

    Le passage au traitement par insuline ne représente pas le stade terminal de votre diabète.Il signifie simplement que votre diabète de type 2 évolue.

    Votre médecin adaptera votre traitement médicamenteux en association avec les mesures hygiéno-diététiques.

    Pourquoi traite-t-on le diabète de type 1 avec de l’insuline ?

    L’insuline est indispensable dans le traitement du diabète de type 1. C’est même le traitement de base de ce diabète.

    Pourquoi ? Parce que le diabète de type 1 se caractérise par un déficit absolu en insuline.

    Votre médecin traitant vous prescrira un programme thérapeutique personnalisé selon vos besoins, vos activités, votre mode de vie.
    L’objectif ? Reproduire le mieux possible la sécrétion naturelle d’insuline de votre organisme en dehors et au moment des repas.

    Autres traitements injectables : les agonistes du GLP -1 (Glucagon Like Peptide-1)

    Ces médicaments augmentent la sécrétion d’insuline et réduisent la sécrétion de glucagon en réponse aux repas. Ils s'administrent par injection sous-cutanée. Cette forme de médicament peut être associée à certains antidiabétiques oraux afin d’améliorer le contrôle glycémique, quand celui-ci n’est pas optimal. La surveillance glycémique peut s’avérer nécessaire en cas d’association aux sulfamides hypoglycémiants.

    print
    01_SanofiD_Hub_0303_1

    01_SanofiD_Hub_0303_1