Quels sont les hauts et les bas

Vous prenez votre traitement, vous suivez les conseils de votre médecin et vous faites de votre mieux pour gérer votre diabète, mais vous avez toujours des hauts et des bas.

 

Ce scénario vous est familier ? Comme vous le savez peut-être déjà, plusieurs facteurs peuvent agir sur votre glycémie et ce indépendamment de votre volonté :

pictogramme d'une pomme  L'alimentation peut avoir un effet rapide sur votre glycémie
 pictogramme d'une tête stressée Le stress et les maladies peuvent être responsables d'une diminution de la sensibilité de l'organisme à l'insuline
 pictogramme d'un vélo L'activité physique a tendance à faire baisser la glycémie
 pictogramme d'un médicament Le traitement médicamenteux, notamment l’insuline, a un impact direct sur la glycémie : dose, horaires, interactions médicamenteuses.

 

Si vous ressentez des hauts et des bas, il est très important d’aborder avec votre médecin les facteurs qui peuvent influencer votre glycémie. Cela vous permettra de faire le point ensemble et d’apporter les ajustements nécessaires. Le diabète étant évolutif, le traitement doit être réévalué régulièrement dans toutes ses composantes : mesures hygiéno-diététiques, éducation thérapeutique et traitements médicamenteux. Faites le premier pas et téléchargez le guide de discussion à personnaliser pour faire le point sur vos hauts et vos bas, il pourra vous servir de support lors de votre prochaine consultation avec votre médecin.

Les hauts et les bas surviennent quand la glycémie d’un diabétique atteint des valeurs trop élevées ou trop basses par rapport à l’objectif glycémique fixé avec le médecin.

Chez les patients diabétiques de type 2 notamment, cet objectif glycémique doit être individualisé en fonction du profil des patients et peut donc évoluer au cours du temps. Pour la plupart des patients diabétiques de type 2, une cible d’HbA1c (hémoglobine glyquée) inférieure ou égale à 7% est recommandée. Le traitement médicamenteux doit être instauré ou réévalué si l’HbA1c est supérieure à 7%.

Si vous ne connaissez pas les valeurs (glycémie à jeun et HbA1c) dans lesquelles vous devez vous situer, n’hésitez pas à les demander à votre médecin. Chaque patient diabétique est différent, et a donc un objectif glycémique qui peut être différent, et pouvant évoluer au cours du temps.

Pour vous aider, à faire le lien entre vos mesures glycémiques quotidiennes et votre cible d’HbA1c, voici un tableau de correspondances 2 :

 

Cible d'HbA1c Glycémies moyennes (g/L) avant repas Glycémies moyennes (g/L) après repas 
 < 6 %  < 1  < 1,40
  7 %  < 1,20 - 1,30   < 1,80
 8 %  < 1,60  < 2,10
 9 %  < 1,80  < 2,40

 

* A titre indicatif, si vos moyennes glycémiques sont aux alentours de 1,54 g/L, votre HbA1c mesurée pourrait être aux alentours de 7%.

Si votre glycémie est trop élevée (hyperglycémie), les symptômes peuvent être 3 :

pictogramme des toilettes homme/femme

Besoin d’uriner plus  fréquemment

 pictogramme d'une femme qui boit à la bouteille Soif intense
 pictogramme d'un oeil barré Vision trouble
 pictogramme d'un lit Augmentation de la fatigue

 

L’hyperglycémie peut être due à :

  • Une alimentation non appropriée à vos besoins
  • Un traitement antidiabétique non adapté. En cas de prise d’insuline basale (lente), il se peut qu’il faille adapter les doses
  • La prise d'autres médicaments, comme certains anti-inflammatoires par exemple
  • Un stress ou une maladie entrainant de la fièvre par exemple
  • Un manque d’activité physique
  • L’effet de rebond après un épisode hypoglycémique (glycémie basse)

Le meilleur moyen pour savoir avec certitude que vous êtes ou non en hyperglycémie est de vérifier votre glycémie.

Si votre glycémie est trop basse (glycémie inférieure à 0,7 g/L), les symptômes peuvent être 4 :

pictogramme manger Sensation de faim anormale 
 pictogramme sueur Sueurs
 pictogramme tremblement Tremblements
 pictogramme vertiges

Vertiges

 

Bien que les symptômes de l’hypoglycémie puissent varier d’une personne à une autre, il y a certains signes fréquents que vous devez connaître. A ces symptômes d’hypoglycémie peuvent s'ajouter : sensation de faiblesse, vision trouble, sensation d'angoisse, irritabilité ou nervosité. Si vous ressentez l’un de ces symptômes, il faut rapidement prendre du sucre (se "resucrer"). Vous pouvez par exemple boire la moitié d'une canette de soda (non light) ou prendre 3 morceaux de sucre ou 1 à 2 cuillères de confiture ou de miel. Vous pouvez également prendre un morceau de pain ou 2 biscottes par exemple. Attention, le chocolat n'est pas efficace en cas d'hypoglycémie, car il n'élève pas assez rapidement la glycémie.

Parlez à votre médecin de vos hyper- et/ou hypoglycémies, il pourra vous apporter des solutions pour les atténuer : complétez votre guide de discussion.

Références
  1. HAS/ANSM 2013. Recommandation de bonne pratique - Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2. Janvier 2013
  2. HAS/ANSM Extrait de l'argumentaire scientifique de la RBP : "Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2" Annexe : correspondances glycémies/HbA1c. Janvier 2013
  3. http://www.nhs.uk/conditions/Hyperglycaemia/Pages/Introduction.aspx. Dernier accès : Janvier 2016.
  4. https://www.ameli-sophia.fr/diabete/mieux-connaitre-diabete/diagnostic-et-surveillance-du-diabete/hypoglycemie/hypoglycemie-et-hyperglycemie.html#c599. Dernier accès : Février 2016

À DÉCOUVRIR AUSSI :

Jeune femme repliée sur elle-même

Vos hauts et vos bas

Quels sont les hauts et les bas
 
l'hypoglycémie

L'hypoglycémie

Mieux prévenir l'hypoglycémie
 
niveau de confiance

Votre niveau de confiance

Votre niveau de confiance