L’hyperglycémie est plus difficile à gérer qu’une hypoglycémie. Si votre proche a les symptômes d’une hyperglycémie, voici quelques conseils pour la gérer :

  • Contrôlez la glycémie de votre proche en hyperglycémie à l’aide de son lecteur de glycémie
  • Effectuez un test d’urines pour détecter la présence ou non d’acétone à l’aide des bandelettes urinaires prescrites par le médecin. En cas de présence d’acétone, contactez immédiatement le médecin pour l’en informer.
  • Sans présence d’acétone, notez les résultats dans le carnet de suivi
  • Contrôlez à nouveau la glycémie avec le lecteur de glycémie avant le prochain repas afin d’ajuster la dose d’insuline si nécessaire

En cas d’acidocétose : est une urgence qui justifie une hospitalisation.
Les principes de traitement reposent sur la réhydratation du patient et la correction de la carence en insuline et de la glycémie .

Si votre proche diabétique n’est pas en mesure d’agir, voici ce que vous devez faire en cas d’hypoglycémie :

  • Placer votre proche en position latérale de sécurité.
  • Votre proche est conscient et en mesure d’avaler : vous proposez immédiatement des morceaux de sucre ou une boisson sucrée.
  • S’il n’est pas conscient : ne vous devez surtout pas lui faire avaler quoi que ce soit. Deux possibilités sont donc possibles :
    • Votre proche est traité par des antidiabétiques oraux : dans ce cas, vous devez contacter les secours en composant le 15 depuis un téléphone fixe ou le 112 depuis un téléphone portable.
    • Votre proche est traité par insuline : vous devez donc lui faire une injection intramusculaire de glucagon. Il est important d’avoir appris au préalable.

Le glucagon est une hormone produite par le pancréas permettant d’augmenter la glycémie. Chez une personne diabétique en hypoglycémie, le glucagon est injecté. 
Voici les étapes pour utiliser du glucagon (la marche à suivre est aussi inscrite sur le couvercle de la boîte) :

  • Retirez le bouchon du flacon de poudre ainsi que le protège-aiguille afin d’injecter le liquide dans la poudre. Agitez pour dissoudre la poudre. Aspirez la quantité de liquide nécessaire avec la seringue.
  • Choisissez l’endroit où vous souhaitez injecter : haut de la fesse, extérieur de la cuisse, extérieur du bras, sur le ventre (éloigné de 4 à 5 cm du nombril) ou sous l’omoplate. Vous pouvez piquer à travers les vêtements.
  • Plantez l’aiguille dans la peau. Une fois l’aiguille plantée, injectez tout le produit.
  • Au réveil de la personne, vérifiez sa glycémie et donnez-lui du sucre ou du jus ainsi qu’une collation s’il est capable de manger.

Il faut savoir que le glucagon se conserve 30 mois entre 2°C et 8°C et 18 mois à 25°C.

À DÉCOUVRIR AUSSI :

l'hypoglycémie

Les causes et les signes

Les causes et les signes
 
Les gestes qui sauvent

Les gestes qui sauvent

Les gestes qui sauvent