Bien connaître sa maladie

... et suivre mon traitement

Le diabète de type 1 se développe le plus souvent pendant l’enfance, à l’adolescence ou chez les jeunes adultes. Il s’agit d’une maladie très difficile à affronter, surtout quand on est jeune.

Cette forme de diabète est appelé diabète « insulino-dépendant » puisque le pancréas des diabétiques de type 1 ne produit plus ou pas assez d’insuline.
Lorsque nous mangeons des aliments contenant des glucides (pâtes, riz, pommes de terre, pain), ceux-ci sont digérés et transformés en glucose (sucre) qui nous apporte de l’énergie. Ce glucose, présent dans la circulation sanguine, est alors amené dans toutes les cellules de notre corps par l’insuline, une hormone naturelle.
Lorsque l’on est diabétique de type 1, l’insuline doit donc être injectée pour permettre au glucose sanguin de passer à l’intérieur des cellules.
Le but de l’insuline est de faire chuter la glycémie. Or, si la glycémie chute trop, cela peut être grave pour l’organisme. Il faut donc que la quantité d’insuline injectée soit équilibrée par la consommation de sucres et d’autres glucides.
Le traitement prescrit par le médecin diabétologue est donc essentiel pour une bonne régulation de l’insuline et de la glycémie. La prise en charge du diabète de type 1 se fait en 3 points :

  • Les insulines : il existe 2 types d’insulines, les insulines rapides ou les insulines lentes. Elles peuvent être injectées avec l’aide d’une seringue ou d’un stylo spécial ou une pompe.
  • La surveillance de la glycémie : afin d’être régulé, la glycémie doit être mesurée plusieurs fois par jours. La norme d’une personne non diabétique doit être entre 4 à 7 mmol/l (72 à 126 mg/dl) alors que celle d’un diabétique de type 1 est entre 5 à 7 mmol/l (90 à 126 mg/dl) avant les repas et en dessous de 10 ou 11 mmol/l (180 à 198 mg/dl) après les repas.
  • L’équilibre entre l’insuline, la nourriture et l’exercice : un diabétique de type 1 doit avoir un équilibre en trois éléments : l’insuline en quantité nécessaire pour avoir une glycémie stable, l’alimentation en connaissant la quantité de glucides consommés et l’exercice en prenant en compte la quantité et l’intensité de l’exercice pratiqué.

À DÉCOUVRIR AUSSI :

adolescent diabétique

Bien connaitre sa maladie

Connaitre sa maladie
 
idées recettes adolescents

Recettes gourmandes

Recettes gourmandes
 
Dive, serious game

Dive

Dive
 
BD Léa

BD Léa

BD Léa